mais je ne sais pourquoi quelque chose me retenait à ma place, tout frissonnant. Certes, je n'avais pas peur . mais le bruit de ce vent, le fouettement de cette pluie, le cri de ces arbres qui se tordaient, les sifflements de cet air qui faisait trembler ma lumière, tout cela secouait sur ma tête un vague effroi qui, de la racine humide de mes cheveux, se répandait par tout mon corps. Tout à coup, il me sembla qu'une voix douce et lamentable à la fois, qu'une voix qui partait de l'enceinte même de la petite chapelle, prononçait le nom d'Albert. Oh ! pour le coup, je tressaillis. Albert !.. faux vanessa bruno sac pas cher . Une seule personne au monde me nommait ainsi. Mes yeux égarés firent lentement le tour de la petite chapelle, dont, si étroite qu'elle fut, ma lumière ne suffisait pas pour éclairer les parois, et s'arrêtèrent sur le sac dressé à l'angle de l'autel, et dont la toile sanglante et bosselée indiquait le funèbre contenu. Au moment où mes yeux s'arrêtaient sur le sac, la même voix, mais plus faible, mais plus lamentable encore, répéta le même nom . Albert ! Je me redressai froid d'épouvante . cette voix semblait venir de l'intérieur du sac. Je me tâtai pour savoir si je dormais ou si j'étais éveillé . imitation vanessa bruno pas cher puis, roide, marchant comme un homme de pierre, les bras étendus, je me dirigeai vers le sac, où je plongeai une de mes mains. Alors, il me sembla que des lèvres encore tièdes s'appuyaient sur ma main. J'en étais à ce degré de terreur où l'excès de la terreur même nous rend le courage, Je pris cette tête, et, revenant à mon fauteuil, où je tombai assis, je la posai sur la table, Oh ! je jetai un cri terrible, Cette tête, dont les lèvres semblaient tièdes encore, dont les yeux étaient à demi fermés, c'était la tête de Solange ! Je crus être fou. Je criai trois fois . Solange ! Solange ! Solange ! À la troisième fois, les yeux se rouvrirent, me regardèrent, laissèrent tomber deux larmes, et, jetant une flamme humide comme si l'âme s'en échappait, se refermèrent pour ne plus se rouvrir.VII ALBERT.66Page 70 Les mille et un fantomesJe me levai fou, insensé, furieux . vanessa bruno pas cher je voulais fuir . mais, en me relevant, j'accrochai la table avec le pan de mon habit . la table tomba, entraînant la chandelle qui s'éteignit, la tête qui roula, m'entraînant moimôme éperdu. Alors il me sembla, couché à terre, voir cette tête glisser vers la mienne sur la pente des dalles . ses lèvres touchèrent mes lèvres, un frisson de glace passa par tout mon corps . je jetai un gémissement, et je m'évanouis. Le lendemain, à six heures du matin, les fossoyeurs me retrouvèrent aussi froid que la dalle sur laquelle j'étais couché.